language selector
"MULTIGUIDA" ® Vino Olio Gastronomia Cultura Itinerari Tradizioni Curiosità
STRADA DELL'OLIO E DEL VINO DEL MONTALBANO - LE COLLINE DI LEONARDO

?Des Etrusques au Moyen-?ge? - Bourgs, ch?teaux et architecture religieuse du Moyen-?ge


Ce parcours th?matique entre les t?moignages du Moyen-?ge du Montalbano est riche de monuments qui attestent des riches ?v?nements dont cette zone fut le th??tre. La marque historique de tout le territoire, soit sur son versant est que sur son versant ouest, est clairement moyen?geuse. Au-del? d?une toponomastique qui remonte aux ?poques ?trusque et romaine (le toponyme du Montalbano d?riverait de l?idiome pr? indo-europ?en alba-alpa, qui signifie ??mont??, et Lamporecchio de ??lama?? dans le sens d????eau??), l?architecture consiste essentiellement en ch?teaux et en bourgs fortifi?s, nombreux surtout du c?t? de la Valdinievole, et en ?glises r?pandues quant ? elles surtout sur le versant oriental, du c?t? de Pistoia. En ce qui concerne la p?riode pr?historique, certains ?clats de pierre retrouv?s dans la zone font croire ? la pr?sence de chasseurs et de p?cheurs dans la partie m?ridionale du Montalbano, alors que la partie restante, mar?cageuse en plaine et couverte de for?ts sur les collines, n?aurait pas ?t? habit?e par une population s?dentaire. Les t?moignages ?trusques sont en revanche significatifs, et la majeure partie d?entre eux est concentr?e dans la zone de Carmignano. Au cours de l?Antiquit? puis du Moyen-?ge, le Montalbano a vu s?alterner sur son territoire les Romains, les Lombards, les Carolingiens et l?Empire des Ottoniens, et ce jusqu?? la renaissance de l?an mille. Elle fut ensuite le th??tre des luttes qui opposaient Pistoia, Florence et Lucques, luttes qui conduisirent aux guerres des premi?res d?cennies du quatorzi?me si?cle. Ce n?est qu?avec la soumission de Pistoia ? Florence en 1306 qu?elle connut une p?riode de relative tranquillit?. L?itin?raire ? travers le Montalbano m?di?val suit un parcours id?al et physique du nord au sud, en d?butant ? Serravalle Pistoiese qui ?tait, ? l??poque romaine, travers?e par la Via Cassia. On peut y admirer la Porta della Gabella (XIII si?cle), la Rocca Vecchia avec se tour carr?e, et la Rocca Nuova avec sa tour hexagonale (1318). L??glise de San Michele remonte au onzi?me, douzi?me si?cle?: r?am?nag? au dix-septi?me si?cle, son abside est dot?e d?importants exemplaires de consoles en terre cuite de style roman. Elle conserve ?galement la fresque du ??Miracolo di San Biagio?? dont la cr?ation par un anonyme remonte ? la premi?re moiti? du quatorzi?me si?cle, ainsi que le triptyque de Bartolomeo d?Andrea Bocchi da Pistoia (1438) repr?sentant la ??Madonna in trono col Bambino, due angeli e i Santi Ippolito, Jacopo, Michele e Stefano??. L??glise romane de Santo Stefano, dont on trouve des sources documentaires d?s la seconde moiti? du treizi?me si?cle, m?rite une mention particuli?re. Elle fut partiellement d?truite par un incendie en 1501, au cours des luttes qui opposaient les Panciatichi et les Cancellieri, c?est pourquoi l?int?rieur fut reconstruit en style baroque. Dans l?oratoire de la Vergine Assunta, un groupe de fresques peintes par un groupe d?artistes de l??cole de Pistoia, selon le style de Giotto, a ?t? r?cemment d?couvert et restaur?. Dans la Rocca Vecchia, on trouve la tour ??del Barbarossa?? haute de 40 m?tres et remontant ? l?ann?e 1177. La Rocca Nuova, ?galement bien conserv?e, fut construite par les habitants de Lucques sur le versant ouest, dominant la Valdinievole?; de forme triangulaire, elle est pourvue d?un bastion ? quatre angles (ouverte aux visiteurs, on y jouit d?une vue imprenable sur la Valdinievole), et d?un bastion pentagonal reli? par un chemin ? la tour hexagonale voulue par le condottiere de Lucques Castruccio Castracani. En descendant le long du versant est du Montalbano, on arrive ? Quarrata, o? l?on trouve l??glise de Santa Maria Assunta, de structure romane mais r?nov?e au cours des derni?res d?cennies du dix-neuvi?me si?cle. Apr?s Quarrata, ? Tizzana, on signale l??glise de San Bartolomeo, qui existait d?j? en 1138. Dans la localit? de Buriano, l??glise de San Michele Arcangelo e la canonica montre d??videntes fondations de murs m?di?vaux. Toujours en allant du nord au sud, il est possible de parcourir l?histoire m?di?vale en partant de Monsummano Terme, o? fut intronis? en 1331 le premier Podestat florentin?; dans la partie sup?rieure de Monsummano, on peut trouver les vestiges de la premi?re enceinte des remparts, une tour pentagonale (XIV si?cle) et deux portes d?acc?s m?di?vales. Dans le bourg, on peut admirer l??glise de San Niccolao (XII si?cle) et le campanile (XIII si?cle). ? Montevettolini, entre Monsummano et Larciano, survivent les tours du ch?teau, dont on trouve des sources documentaires d?j? au XII si?cle, transform?es dans la partie du campanile en Villa medicea et en un coin du Palazzo Comunale qui remonte au XII si?cle. A visiter, l??glise de San Michele Arcangelo e San Lorenzo Martire (traces en 1260), avec son campanile cr?e ? partir d?une tour, dans laquelle on trouve beaucoup de toiles des quinzi?me et seizi?me si?cles. On ne peut pas manquer de donner un coup d??il ? Larciano, en particulier ? son bourg fortifi? (XIII si?cle). Une tour quadrangulaire de 36 m?tres s?y dresse, dont le plan pr?existait peut-?tre ? la forteresse et donc construite apr?s 1226, ann?e o? les descendants du conte Guido Guerra di Modigliana vendirent Larciano ? la commune de Pistoia. Au centre de la forteresse se trouve une citerne qui signale une potentielle autonomie hydrique en cas d?assaut. La forteresse abrite le Museo Civico, recelant des pi?ces qui vont de la Pr?histoire ? la Renaissance. En ce qui concerne la Pr?histoire, le mus?e contient des instruments en pierre retrouv?s dans la zone de Larciano (entre autres des racloirs de l??re pal?olithique sup?rieure et une pointe de fl?che du n?olithique), des objets retrouv?s dans une s?pulture ? incin?ration de Poggioni, des monnaies romaines, des urnes fun?raires et poculum, des fa?ences du XIV ?me et du XV ?me si?cle, des fa?ences de la Renaissance, des c?ramiques ?trusques, des broches et d?autres objets et fragments provenant de diff?rentes zones du Montalbano. Toujours ? Larciano, on peut voir l??glise de San Silvestro (1260), r?nov?e en profondeur au cours des si?cles successifs. Proche de Larciano, on rencontre Cecina, situ?e sur la route de Biccimuri. Son aspect est celui d?une fortification?: deux des trois antiques portes d?acc?s sont intactes. Dans le bourg, on trouve ?galement l??glise de San Niccol? (XIII-XIV si?cle). Mais le centre symbolique de l?histoire m?di?vale du Montalbano, qui est aussi le centre de la cha?ne collinaire, c?est San Baronto. Lieu historique de passage depuis les ?poques les plus recul?es entre la plaine de Pistoia et la vall?e de la Nievole, San Baronto doit son nom au p?lerin d?origine franque qui y v?cut en ermite jusqu?? sa mort en 681. Sur le lieu de son ermitage, probablement en l?an 1000, fut ?rig?e une ?glise, de propri?t? du monast?re b?n?dictin local. L??glise, ouverte aux visites et d?di?e ? Saint Baronto, et est un parfait exemple d?art roman en pierre nue, ? une seule nef, et crypte ? croix latine. Un crucifix en bois du XIV si?cle est plac? au dessus de l?autel. On peut rejoindre San Baronto par Lamporecchio, situ? sur le versant ouest du Montalbano, ou par la route qui relie Casalguidi et Quarrata, sur le versant oriental. ? Lamporecchio, il est vivement conseill? de visiter la chapelle de San Stefano. L??difice actuel est r?cent (1900-1921) mais s??l?ve sur une structure de remparts du XIV si?cle (pr?cieuse pale en terre cuite vitr?e par Giovanni della Robbia). Une fois d?pass? Lamporecchio, on continue le parcours ? travers l?histoire m?di?vale sur le versant ouest jusqu?? ? Vinci, o? il est conseill? d?effectuer une visite au splendide ch?teau des contes Guidi, parents de Matilde di Canossa et jouissant de nombreux droits chevaleresques et seigneuriaux, comme la possibilit? d??tre ensevelis dans la cath?drale de Pistoia ou d?avoir l?une des portes de la ville baptis?e ? leur nom. Construit aux alentours de l?an 1000, le ch?teau de Vinci fut c?d? par les Guidi ? la Commune de Florence au XIII si?cle. La position strat?gique du ch?teau, situ? entre Pise, Lucques et Pistoia, fit de Vinci un avant-poste particuli?rement convoit?, au point d?attirer l?attention de Castruccio Castracani en 1326, puis de Giovanni Acuto (ann?es 1364-1365). Le ch?teau ?tait ? l?origine accessible par deux portes?; au Moyen-?ge et encore aujourd?hui, la forteresse se dresse sur ses hauteurs. De nombreux r?am?nagements l?ont en partie modifi?, sans toutefois entamer sa puissante structure et son tr?s suggestif impact visuel. Il abrite actuellement le Museo Leonardiano. Proche du ch?teau, on trouve l??glise romane de Santa Croce et dans les environs Sant?Ansano in Greti (?glise de S. Giovanni Battista qui conserve la pale d?autel dans le style de Giotto ??Sant?Ansano e angeli??) et S. Amato (?glise de San Pietro, dont l??dification fut entreprise par la volont? expresse de Matilde di Canossa). En direction du marais del Fucecchio, Cerreto Guidi conserve des traces de ses remparts, restes d?enceintes compos?es de 8 tours et repr?sent?es par Leonardo dans l?un de ses dessins. Non loin de Cerreto Guidi se trouvent Bassa (?glise de Santa Maria Assunta, qui existait d?j? en 998) et Gavena (dont les traces de l?ancienne ?glise, qui remonte ? 1260, sont englob?es dans des habitations priv?es). Si l?on se d?place en direction de l?ouest, on conseille la visite du bourg m?di?val de Capraia, o? l??glise de Santo Stefano contient, dans sa partie basse, les restes des murs du ch?teau. Le long de la ramification sud-est du Montalbano on trouve enfin les architectures m?di?vales de Carmignano?: la forteresse (dont l?existence est attest?e d?j? en 1125), l?enceinte des remparts (XIV si?cle), l??glise de San Michele et San Francesco (XIV si?cle) et l?abbaye de San Giusto al Pinone (XII si?cle), avec l?int?ressante crypte. Dans les alentours de Carmignano, on sugg?re de visiter Seano (?glise m?di?vale d?di?e ? San Pietro), ainsi que Artimino (pont, ch?teau, porte d?acc?s, restes des anciens remparts et ?glise de San Leonardo e Santa Maria, selon la tradition ?rig?e sur ordre de Matilde di Canossa).

CARMIGNANO, LE GUERRIER ?TRUSQUE ET SA DAME

Charme et myst?re accompagnent la reconstruction de l?histoire ?trusque qui a laiss? d?importantes traces sur le Montalbano. Mais la zone qui offre plus qu?aucune autre la possibilit? de conna?tre l?histoire ?trusque du Montalbano est celle de Carmignano, o? vivait une colonie ?trusque au VII si?cle av. J.-C. C?est l?, dans la commune de Carmignano, ? Artimino, dans la Villa Medicea ??La Fernanda?? qu?est install? le Museo Archeologico r?unissant les pi?ces historiques les plus importantes. Ces pi?ces proviennent de Montereggi et surtout de Comeana, o? de nombreuses fouilles entreprises dans les ann?es 60 ont mis ? jour une n?cropole. Dans le tumulus de Monteforti, deux tombes, une circulaire et une rectangulaire, ont ?t? d?couvertes. Non loin de la s?pulture de Montefortini a ?t? ?galement d?couverte la tombe ?trusque des Boschetti, contenant des armes, des mors pour les chevaux (pour cette raison on l?appelle aussi ??tombe du guerrier??) et des bijoux f?minins. Tout laisse ainsi penser que cette tombe a contenu le corps d?un homme et celui de sa compagne de vie et?de mort. D?autres pi?ces proviennent de la n?cropole de Prato del Rosello, comprenant cinq s?pultures du VIII ? VII si?cle av. J-C. L?objet le plus pr?cieux conserv? par le Museo Archeologico d?Artimino est un encensoir en bucchero datant du VII ? VI si?cle av. J-C?: il est compos? de cinq ?l?ments, reli?s par des pivots et des embo?tements, d?un support en forme de trompette et de gravures.


LES DEUX FORTERESSES DE SERRAVALLE

Le syst?me d?fensif de Serravalle ?tait bas? sur deux forteresses (Rocca)?: la ??Vecchia??, que la tradition fait remonter ? l??poque lombarde et qui fut renforc?e en 1177, et la ??Nuova?? situ?e sur le versant ouest de l?agglom?ration, construite par les habitants de Lucques ? partir de 1302. Dans le p?rim?tre de la Rocca Vecchia se trouve la tour quadrangulaire dite ?del Barbarossa?, haute de 40 m?tres, alors que de la Rocca Vecchia surgit la tour hexagonale, faite construire par Castruccio Castracani.


Pagine dei risultati:    1 2 3
Richiesta disponibilità

Struttura:

Località:

  



prodotti tipici del MontalbanoProdotti Tipici

I vini del Montalbano
L'olio IGP
Cioccolato
Gastronomia
Artigianato

Montalbano ActualitésActualités

Evénements de l'Association
Evénements des Associés




Communiqués de presse Communiqués de presse



Provincia Pistoia