language selector
"MULTIGUIDA" ® Vino Olio Gastronomia Cultura Itinerari Tradizioni Curiosità
STRADA DELL'OLIO E DEL VINO DEL MONTALBANO - LE COLLINE DI LEONARDO

?Renaissance et Baroque? - Art et architecture seigneuriale


L?image actuelle du paysage du Montalbano est la cons?quence directe d?une date bien pr?cise: l?an 1470. C?est environ ? cette date que Lorenzo de? Medici commen?a ? acqu?rir les terres du Montalbano. Son but ?tait tr?s vraisemblablement l?investissement en terrains (et donc dans l??conomie agricole) dans une zone qui, jusque l?, n?avait pas ?t? utilis?e de fa?on rationnelle d?un point de vue productif. Le Montalbano tel qu?il se pr?sentait ? Lorenzo ?tait en grande partie recouvert de for?ts, surtout la zone des collines et du mont?; le mont ?tait tapiss? de fleuves et de torrents et, dans la r?gion du marais (le Padule) de mar?cages. Les premi?res acquisitions des Medici furent faites dans la zone de Carmignano et Tizzana et petit ? petit leur int?r?t s??tendit ? tout le Montalbano. Si l?on consid?re les modalit?s avec lesquelles se d?roula ce processus d?acquisitions, le Montalbano peut ?tre consid?r? comme la zone ??symbole?? d?une intervention syst?matique, voire une sorte de laboratoire ? grande ?chelle o? fut appliqu? un projet m?thodique. Les Medici surtout, mais aussi les Papi et les plus importantes familles nobles du centre de l?Italie ?labor?rent ici une architecture monumentale et paysag?re. Le voyage dans la Renaissance et le Baroque du Montalbano est donc un parcours ? travers ce projet qui inclut l?art, l??conomie et la soci?t? de l??poque, et qui encore aujourd?hui influence l?am?nagement de ces secteurs. La Renaissance et le Baroque sur le Montalbano se traduisent aussi par l??dification de monuments sacr?s, fresques et mobilier religieux de grande importance, signes du grand sens de religiosit? dont a fait preuve sa population ? travers l?histoire.

LE 50 DEMEURES HISTORIQUES DU MONTALBANO

Depuis le versant plein sud jusqu?? Serravalle, le Montalbano est un paysage de demeures historiques de la Renaissance. Un d?compte sommaire fait ?tat de plus de 50 demeures, diss?min?es sur le territoire de seulement 9 communes (Vinci, Capraia e Limite, Cerreto Guidi, Larciano, Monsummano Terme, Serravalle Pistoiese, Quarrata, Lamporecchio et Carmignano) qui ensemble forment le Montalbano. ? part les demeures historiques, on trouve sur ce territoire de nombreux palais et de nombreux domaines agricoles qui souvent sont devenus des habitations priv?es. Nulle part ailleurs l?acception originelle de ??Villa?? entendue comme un micro univers d?activit?s agricoles sous la tutelle g?n?rale d?une cour, n?a ?t? plus ?vidente. Voici une liste des plus importantes demeures historiques et palais du Montalbano Lamporecchio: Villa Rospigliosi Papiano: Villa Torrigiani Limite: Villa Bibbiani Cerreto Guidi: Villa Medicea Bassa: Villa La Motta, Villa di Colle Alberti Gavena: Villa Mori Stabbia: Palazzo di Stabbia Artimino (Carmignano): Villa Medicea ?La Ferdinanda? Vinci: Villa Martelli, Villa del Ferrale, Villa Calappiano, Villa Dianella Serravalle Pistoiese: Villa Costa Righini o Il Cassero, Villa De Rossi, Villa di Lanciole, Villa Montegattoli Vinacciano: Palazzo Cancellieri Quarrata: Villa La Magia Monsummano Terme: Villa Renatico Martini, Fattoria delle Case Montevettolini: Villa Medicea Castelmartini (Larciano): Villa Poggi Banchieri Au centre du Montalbano, plus pr?cis?ment ? Spicchio di Lamporecchio, s??l?ve une villa dont l?impact visuel est ?norme: la Villa Rospigliosi. La famille Rospigliosi, originaire de Milan, est propri?taire des terrains de cette zone de la Toscane depuis le XIII si?cle. C?est Giulio Rospigliosi, Pape de 1667 ? 1669 sous le nom de Cl?ment IX, qui fit construire la Villa. Il semble que la charge d??laborer les plans initiaux fut confi?e ? Bernini, continu?e ensuite par l?un de ses ?l?ves, Mattia de?Rossi. La construction fut achev?e apr?s la mort de Cl?ment IX, en 1675. C?est aujourd?hui une propri?t? priv?e, dans laquelle sont toutefois organis?s des congr?s, des manifestations et des banquets. Le corps central est compos? de trois parall?l?pip?des en forme de H. Les deux portes d?entr?e principales, situ?es en hauteur du c?t? de la fa?ade et de l?arri?re, sont dans le style de Bernini, et surmont?es par les blasons de la famille Rospigliosi, avec l?embl?me pontifical. Le style ext?rieur est lin?aire, conform?ment au style toscan tr?s r?pandu ? l??poque. L?empreinte du style toscan est ?vidente ?galement dans le contraste entre la pierre grise et le cr?pissage des murs. Il y a quatre ?tages?: sous-sol, rez-de-chauss?e situ? un peu en hauteur et correspondant ? l??tage noble, mezzanine et premier ?tage. La pi?ce la plus remarquable est le salon central, d?cor? par Ludovico Gimignani (XVII si?cle). Les fresques et ornements comprennent ??Aurore et Apollo sur le char du soleil?? au centre du plafond, les all?gories des signes du zodiaque sur les pendentifs et les fausses parois. Les autres pi?ces de l??tage noble comprennent aussi des repr?sentations d??cole mineure. Le complexe de la Villa inclut ?galement une chapelle nobiliaire d?di?e aux Santi Simone e Giuda, achev?e en 1679 sur la base du projet de Mattia de? Rossi, avec une coupole peinte ? fresque par Alessandro Gherardini (fin du XVII si?cle). La demeure est ceinte d?un grand parc, divis? en deux parties, la partie sup?rieure (??I Giardinetti??) et la partie inf?rieure (??Il Chiuso??) utilis?e comme r?serve de chasse jusqu?au dix-neuvi?me si?cle. On y trouve des ch?nes verts, des cypr?s, des rouvres et des ch?nes rouvre, des pins maritimes, des ch?nes chevelus et des pins hauts de trente m?tres avec des troncs au diam?tre de 70 centim?tres. Une all?e de ch?nes verts conduit ? la Villa. ? Pappiano, non loin de Lamporecchio, se trouve la Villa Torrigiani, construite au XVI si?cle et r?am?nag?e dans le style n?o-renaissance au cours du XIX si?cle. On l?appelle ?galement la ??Villa dell?Americana?? en r?f?rence ? sa propri?taire, Laura Jonne Merrick. Au centre du bourg de Vinci, on trouve la Villa Martelli, reconstruite dans les ann?es 20 du si?cle pass? par l?architecte Adolfo Copped? sur mandat du d?put? Alessandro Martelli (propri?t? priv?e). Elle est situ?e sur l?un des axes principaux de la zone du Borgo Nuovo et l?on y acc?de par une all?e bord?e de cypr?s. Le style architectural de la Villa Martelli est un style ?clectique dit ??revivalistico??, avec une imposante tour de briques et trois ailes. La partie centrale est sur?lev?e par une loggia couverte appuy?e sur des colonnes, avec un balcon caract?ris? par des consoles en bois et des motifs d?coratifs r?currents. Toujours ? Vinci mais cette fois en direction d?Anchiano, localit? o? est situ?e la maison natale de Leonardo, se trouve la Villa del Ferrale. L??difice existait d?j? du temps de Leonardo et accueillit Giuseppe Garibaldi en 1867, comme le rappelle une ?pigraphe situ?e sur la fa?ade. ? cinq kilom?tres de Vinci, sur le col ??Campocollese??, la Villa Daniella, entour?e par un parc s?culaire de sapins, ch?taigniers, ch?nes verts et cypr?s. Sa date de construction est incertaine puisqu?elle est le r?sultat du rapprochement de plusieurs ?difices. Les Medici en furent propri?taires?; c?est l? que v?cut et est enterr? dans la chapelle nobiliaire le po?te Renato Fucini (1843 ? 1921) et o? il composa ??Le Veglie di Neri??. Dans cette chapelle, on peut voit en outre une st?le fun?raire de l??poque romaine avec ?pigraphe et d?corations en forme de sarments de vignes, raisin et sc?nes de la fable ??Le loup et la cigogne?? d?Esope. En direction du sud-ouest ? partir de Vinci, non loin de la route provinciale qui m?ne ? Fucecchio, Cerreto Guidi montre sa vocation agricole ? travers le grand nombre de fermes et de demeures pr?sentes sur le territoire. Son nom d?origine (Cerreto in Creti ou Greti) t?moigne de la configuration du terrain, sujet aux alluvions et transport? par l?Arno. Son nom actuel d?rive des contes Guidi, seigneurs f?odaux de cette r?gion. Cerreto conserve de nombreux monuments anciens, comme l??glise de Santa Liberata (construite en 1336 et agrandie ? partir de 1655, elle rec?le des fresques selon le style de Giotto de Bernardino da Civiglio) ou l??glise paroissiale de San Leonardo, construite au XI si?cle avec un campanile tir? de l?une des tours de la forteresse Guidi. Cette ?glise rec?le de nombreuses ?uvres du seizi?me et dix-septi?me si?cle, avec entre autres la table ??Les Saints Giacomo et Sebastiano en adoration devant la Trinit?, attribu?e ? l?artiste Sebastiano Vini (1571)?; les fonts baptismaux en terre cuite vitr?e et polychrome repr?sentant des ?pisodes de la vie de Saint Jean sont attribu?s ? Giovanni della Robbia (ils sont dat?s 1511). C?est ? Cerreto que se trouve la Villa Medicea. Sa construction, engag?e par Cosimo I, remonte ? la p?riode allant de 1564 ? 1568. La Villa ?tait ? l??poque une sorte de centre de coordination entre les diff?rentes fermes de la r?gion appartenant aux Medici, et un lieu de halte lors des parties de chasse au faisan, au sanglier et aux daims qui peuplaient les campagnes avoisinantes. Pour la construire, il fallut abattre une partie des remparts de l?ancienne forteresse, remplac?e par des ??tours m?dic?ennes??. Les grandes ?curies construites sous les tours furent donn?es en concession ? la population par le grand-duc Pietro Leopoldo di Lorena afin qu?elle puisse en faire un march? couvert (1780). Nombreux furent les changements de propri?taires de la villa au cours des deux si?cles suivants?: d?Antonio Tonini di Pescia ? la famille Maggi de Livourne (qui fit construire la route carrossable de la Villa et les d?corations n?o-classiques de l?int?rieur), des Geddes da Filicaia ? Galliano Boldrinio. En 1966, ce dernier en fit donation ? l?Etat, et depuis 1978 elle est ouverte au public. Elle abrite aujourd?hui le Museo Storico della Caccia e del Territorio (mus?e historique de la chasse et du territoire) ainsi qu?une prestigieuse collection de tableaux et objets d?art, en grande partie issus des collections de l?antiquaire Stefano Bardini. ? l?ext?rieur se trouve un jardin ? l?italienne, de petite taille mais particuli?rement pittoresque et caract?ristique Toujours dans les alentours de Cerreto Guidi, ? l?ouest de la commune, on trouve l?agglom?ration de Stabbia, lieu traditionnellement d?di? aux p?turages mais ?galement dot? d?une forteresse, comme l?atteste un document de l?Empereur Fr?d?ric II datant de 1244, dont il ne reste toutefois pas de trace aujourd?hui. Les Medici y implant?rent une ferme ainsi qu?un four et un Palais, lieu de s?jour de Cosimo durant les ann?es qui pr?c?d?rent l??dification de la Villa de Cerreto. Le Palais, bien que plusieurs fois r?am?nag?, y existe toujours. L??glise des Saints Pierre et Paul, datant de 1783, fut construite par le grand-duc Pietro Leopoldo. Si l?on remonte en direction de Larciano, il est possible de visiter l??glise de San Rocco (fin du XVI si?cle). En 1631, l??glise d?origine (d?di?e ? la Beata Vergine) fut refaite et d?di?e ? San Rocco, en signe de remerciement pour la fin d?une ?pid?mie de peste. L??glise conserve de cette p?riode un autel en pierre de taille (1641). Les travaux de r?novation entrepris au dix-huiti?me si?cle transform?rent l??difice en la configuration actuelle en forme de croix latine. ? Larciano, dans l?oratoire de la Compagnia del Santissimo Sacramento, on peut admirer la toile repr?sentant l?Ulitima cena? (1699) d?auteur inconnu. Des ?uvres sacr?es de particuli?re importance, r?alis?es entre le XV et XV si?cle, sont conserv?es dans l??glise de San Niccol? ? Cecina. Sur l?autel, d?origine romane dans sa configuration originelle, est grav?e la date de 1632. ? l?int?rieur, particuli?rement dignes d?int?r?t sont la fresque ??San Lorenzo, l?Arcangelo Raffaele e Tobiolo, S. Sigismondo e S. Rocco?? d?auteur inconnu (m?me si l?attribution ? Donnino di Domenico est relativement plausible), et datant du XV si?cle, ainsi que la peinture repr?sentant ??La Madone sur son tr?ne?? de la premi?re moiti? du XVI si?cle. Sur la vo?te de l?autel principal est situ?e une fresque d?di?e ? San Nicola (fin du XVI si?cle). Si l?on se d?place vers le nord, en reprenant la route provinciale en direction de Monsummano, on arrive ? Castelmartini, o? se trouve la Villa Poggi Banchieri, avec son grand parc (propri?t? priv?e). L??difice d?origine, qui appartint aux Panciatichi, aux Ammannati et aux grands-ducs de Toscane, fut restructur? au cours du dix-neuvi?me si?cle. Elle est constitu?e par un corps unique et rectangulaire, avec des annexes ? colonnes, au centre d?un grand parc d?coup? par des all?es g?om?triques. Dans l?agglom?ration, on trouve l??glise de San Donnino, qui fut autrefois une chapelle situ?e dans la r?serve de chasse Poggi Banchieri et constitu?e en paroisse en 1782. Elle rec?le la toile du dix-huiti?me si?cle ??San Giuseppe tra i Santi Antonio Abate e Donnino?, un crucifix de la m?me ?poque et un ch?ur en bois de 1877. En allant de Larciano ? Monsummano, en direction nord-est, on rencontre Montevettolini, o? l?on conseille d?effectuer une visite ? l?Oratoire della Madonna della Neve (XV ? XVI si?cle), ainsi qu?? l??glise San Michele (qui existait d?j? au XIII si?cle, en grande partie reconstruite au dix-huiti?me si?cle, elle rec?le des fresques et des toiles du XV et XVI si?cle) et ? la Villa Medicea. La construction de la Villa remonte ? 1597 et fut r?alis?e ? partir de plans dessin?s par le m?me architecte qui construisit le Sanctuaire di Santa Maria della Fonte Nuova ? Monsummano. Lieu de halte durant les parties de chasse du Barco de Ferdinando I de? Medici, elle devint un centre de r?f?rence pour la coordination des travaux d?assainissement voulus par les Medici dans la vall?e de la Nievole. La structure de la Villa est r?guli?re, puisqu?elle fut ?rig?e sur les fondations de l?ancienne forteresse. Vendue en 1650 par les grands-ducs, elle passa ensuite aux Bartolomei et aux Borghese. Un grand parc entoure la villa, o? se trouvent des haies et des arbres de haut f?t. Toujours ? Montevettolini, on peut voir le Palazzo Bargellini, datant du d?but du dix-septi?me si?cle, et ayant appartenu aux Borghese, et le Palazzo Mimbelli, de la fin du seizi?me si?cle. Finalement, donnant sur la place San Bartolomeo, le Palazzo Baldini (dix-septi?me si?cle), avec sur la fa?ade ses caract?ristiques armoiries repr?sentant une ch?vre rampante, symbole de la premi?re famille qui en fut propri?taire. ? Monsummano Alto, il est vivement conseill? de visiter l?int?rieur de l??glise de San Niccolao (XII si?cle, avec campanile du XIII si?cle) riche en toiles du seizi?me et dix-septi?me si?cle. Mais c?est ? Monsummano Basso que l?esprit de d?votion renaissance et baroque du Montalbano trouve son expression la plus accomplie, dans la Basilique-Sanctuaire de Santa Maria della Fonte Nuova. On raconte que deux miracles advinrent en ces lieux: l?apparition de la Vierge ? la berg?re Jacopina Mariotti, le 9 juin 1573, et le jaillissement soudain d?une source le 7 juillet 1602. La r?putation du premier miracle (la Vierge serait apparue ? une berg?re qui avait ?gar? son troupeau et qui s??tait agenouill?e devant un tabernacle pour prier de le retrouver) avait d?j? apr?s peu de temps engendr? la construction d?un oratoire devenu lieu de p?lerinage. Le second miracle eut lieu durant une p?riode de s?cheresse et eut pour cons?quence une augmentation du nombre de fid?les. Les travaux de construction du Sanctuaire furent confi?s par les grands-ducs de Toscane ? l?architecte Gherardo Mechini et au ma?tre d??uvre Domenico Marcacci. La basilique fut achev?e en 1616. Les arcades ext?rieures du Sanctuaire pr?sentent des arcs en anse de panier et quatorze lunettes avec fresques de Giovanni da San Giovanni repr?sentant les miracles et l?histoire du lieu. Le campanile date de 1650. L?int?rieur est constitu? d?une seule nef avec transept d?cor? par diverses peintures du dix-huiti?me si?cle. ? c?t? du Sanctuaire se trouvent l?Oratoire de San Carlo (XVII si?cle) ainsi que l?Osteria dei Pellegrini (1616). La Villa Renatico ? Martini est situ?e dans les environs de Monsummano. Selon la tradition, l??difice existait d?j? lors de la construction du Sanctuaire, au d?but du dix-septi?me si?cle, et le grand-duc, arriv? ? Monsummano pour le d?but des travaux de la basilique, y s?journa. La construction actuelle, voulue par l?homme politique et ?crivain Ferdinando Martini, remonte toutefois au dix-neuvi?me si?cle. La Villa, qui abrite un mus?e, est propri?t? de la commune. Elle est compos?e d?un bloc compact sur deux ?tages, avec escaliers d?entr?e et double ordre de fen?tres. L?int?rieur est embelli par des plafonds peints ? caisson et d?cor?s par des cercles de c?ramique polychrome. En continuant en direction du nord, ? Serravalle Pistoiese se trouve le Palazzo del Podest?, fait ?difier par Cosimo I De? Medici. ? l?origine, il comprenait le Palazzo Pretorio, les prisons et la demeure du Podestat. Depuis Serravalle, en suivant la route pour Pistoia mais en faisant un petit d?tour sur la droite en direction de la colline, on arrive ? Vinacciano, o? se dressent le Palazzo Cancellieri (XVI si?cle, muni de tour) et l??glise dei Santi Marcello e Lucia, restructur?e au dix-septi?me si?cle mais d?origine plus ancienne. Celle-ci rec?le en son sein diff?rentes ?uvres, parmi lesquelles la peinture ??Madone sur le tr?ne avec enfant, Saints Bartolomeo et pape Marcello??, probablement ex?cut?e par Leonardo Malatesta au quinzi?me si?cle. En retournant sur la route pour Quarrata, une visite s?impose ? la Villa Costa Righini, dite aussi ??Il Cassero?? de Cantagrillo. Dessin?e par l?architecte Piero Antonio Tosi de Pistoia, et construite au cours des premi?res d?cennies du dix-huiti?me si?cle sur commission du s?nateur Coriolano Montemagni, elle doit son appellation populaire de ??Cassero?? ? un d?riv? du terme ??castrum??, en r?f?rence au ch?teau qui se dressait nagu?re sur ces lieux.Sa nomenclature est parall?l?pip?de ? trois ?tages, avec des lignes particuli?rement sobres. L?int?rieur pr?sente en revanche de nombreuses et pr?cieuses fresques, avec entre autres les ornements du Salone del Biliardo, ex?cut?s par Paolo dell?Era (1871) et repr?sentant diverses all?gories du jeu de cartes. La chapelle priv?e situ?e dans le jardin ? l?arri?re de la Villa, fut ?difi?e en 1729. Sur la partie avant est dispos?e une terrasse circulaire avec jardin ? l?italienne et fontaine centrale. Finalement, on arrive ? Quarrata, ? la Villa La Magia. Le nom de cette Villa, qui existait d?j? comme toponyme au XIII si?cle, d?riverait d?une ??monna Magia?? qui donna aussi son nom ? un bourg de Pistoia. La reconstruction ?tymologique reste toutefois incertaine, laissant ouverte la possibilit? qu?il s?agisse d?un patronyme noble. Au Moyen-?ge, un ch?teau ?tait ?rig? sur cet emplacement, transform? par la suite en demeure r?sidentielle. En 1530, Gualtieri Panciatichi y re?ut l?Empereur Charles V et Alessandro de? Medici durant une partie de chasse. A la fin du seizi?me si?cle, la Villa fut acquise par Francesco I de? Medici, qui la fit reconstruire par l?architecte de cour Bernardo Buontalenti. Tout pr?s d?elle passait le Barco Reale, mur d?enceinte de la r?serve de chasse des Medici, fait ?riger en 1626 par ces derniers sur un p?rim?tre d?environ 50 km. D?une structure carr?e et munie de deux ?tages, elle conserve la tour du quatorzi?me si?cle ? colombier ainsi qu?un jardin ? l?italienne. Et l?on arrive ? Carmignano, avec ses nombreuses demeures historiques ?parpill?es dans les localit?s limitrophes du chef-lieu. Avant tout, ? Artimino, se trouve la Villa La Ferdinanda, faite construire par Ferdinando I de? Medici (1551 ? 1609). Elle se trouve face ? Artimino et est appel?e ??la Villa aux cent chemin?es?? en raison justement des nombreuses chemin?es qui la chapeautent. Sa magnificence spectaculaire s?explique par le fait qu?elle fut l?une des r?sidences de chasse des Medici, situ?e ? l?int?rieur de la ??bandita??. L?auteur de son projet est l?illustre florentin Bernardo Buontalenti. Les grands-ducs la poss?d?rent jusqu?en 1782, date ? laquelle elle fut vendue au marquis Lorenzo Bartolomei. Les propri?taires successifs, les Maraini, entreprirent d?amples travaux de restauration au d?but du vingti?me si?cle. De forme rectangulaire, elle est pourvue de deux bastions angulaires ? talus et d?une fa?ade avant avec loggia ? colonnes doriques, surplomb?e par un buste de Ferdinando I. On y acc?de par une double rampe d?escaliers r?alis?e en 1911. Les pi?ces de la Villa portent chacune un nom tir? de leur fonction ou de particularit?s d?coratives. Le style int?rieur est globalement tr?s lin?aire et rigoureux, conform?ment au style toscan. Les fresques internes et celles de la Loggia sont extr?mement vari?es, tout comme les stucs, les armoiries et les festons. ? l?int?rieur, on trouve la chapelle d?cor?e par des fresques et des peintures (de propri?t? publique). Dans la zone de Carmignano, ? Poggio alla Malva, on peut voir l??glise de Santo Stefano, datant du dix-huiti?me si?cle. Les fresques de l??glise pr?existante (XI si?cle) sont dispos?es sur des pr?sentoirs install?s ? l?int?rieur de l??difice. Sur l?autel de gauche, on peut voir la ??Madone avec enfant et Saints?? de Neri di Bicci (1419 ? 1491). ? Capraia, l??glise de Santo Stefano (XVII si?cle) m?rite une visite, et ? Limite, on conseille de voir l??glise de Santa Maria (mentionn?e pour la premi?re fois au XII si?cle, et objet de r?fections drastiques au dix-huiti?me si?cle?; dans l?abside la peinture du seizi?me si?cle ??Annonciation entre les Saints Fran?ois et Antoine?? et la ??Madone du rosaire et Saints?? datant de 1631), l?Oratoire de Santa Trinit? (1578?; restauration en style baroque), l?abbaye de San Martino in campo (d?origine m?di?vale et transform?e aux XVII et XVIII si?cles, campanile du 1681). ? Limite se trouve en outre la Villa Bibbiani. Le complexe du domaine de la Villa et du parc de Bibbiani s?pare les agglom?rations de Limite sull?Arno et de Capraia Fiorentina, en s??tendant depuis la rive du fleuve jusqu?aux flancs du Montalbano. Sur une superficie totale d?environ 410 hectares s??tendent des bois taillis (270 hectares), des vignes (20 hectares), des champs d?oliviers (45 hectares) des cultures (20 hectares) et des implantations d?arbres sp?cifiques (peupliers, noyers, cerisiers). Au centre du domaine se dresse la Villa di Bibbiani, au c?ur d?un parc de 20 hectares, compos? en partie par un jardin ? l?italienne et pour le reste d?un parc romantique, riche en exemplaires d?arbres de grande valeur, r?alis? entre 1815 et 1830 par Cosimo Ridolfi. La Villa et le Parc sont class?s monuments historiques par le Minist?re des Biens culturels et environnementaux, et font partie de l?Association des demeures historiques italiennes. Le th??tre priv? du dix-septi?me si?cle est particuli?rement int?ressant, tout comme la ??glaci?re?? m?di?vale, l?Arc surnomm? ??dell?uomo?? et le bosquet de conif?res exotiques prolongeant la tradition de Ridolfi. Cour lombarde au VIII ?me si?cle, propri?t? b?n?dictine jusqu?au XIV si?cle et propri?t? des Frescobaldi jusqu?au XVIII si?cle, Bibbiani fut apport?e en dot ? Pietro Ridolfi par Anastasia Frescobaldi qui y ?leva son fils Cosimo dans l?amour de la nature et de l?agriculture, valeur qui devait constituer plus tard l?une des caract?ristiques fondamentales de ce grand Florentin. Au vingti?me si?cle, apr?s avoir appartenu pour une br?ve p?riode aux Franchetti, Bibbiani est depuis les ann?es 30 propri?t? de la famille Del Gratta qui entreprit, apr?s les dommages dus ? la guerre, la restauration de la villa et du parc, la r?cup?ration et l?extension des vignes et champs d?oliviers ainsi que la cr?ation dans les caves d?installations de facture ultra moderne. Avec ses vins et huiles, Bibbiano est bien implant? sur le march? international, proposant une ample gamme de vins allant du Chianti DOCG Poggio Vignoso au typique Montalbano, du Sangiovese en puret? Pulignano aux IGT Treggiaia et Montereggi, en passant par un Vin Santo de haute qualit? et l?agr?able vin blanc Ambra di Bibbiani. Il est possible de visiter le parc sur r?servation de mai ? septembre, aussi avec visites guid?es (Tel. 0571 57338, fax 0571 979356, email bibbiani@penteres.it; site internet www.bibbianivilla.it). Outre la splendide v?g?tation, les visiteurs pourront observer diverses esp?ces d?oiseaux et de petits animaux des bois, parmi lesquels de nombreux ?cureuils.


UN PR?CIEUX EX VOTO ? LAMPORECCHIO

En 1524, la population de Lamporecchio commanda ? Giovanni della Robbia une oeuvre d?art en signe de remerciement pour la fin de l??pid?mie de peste qui avait ravag? son territoire. La pale en terre cuite polychrome vitr?e de la ??Visitation?? se trouve dans la chapelle de San Stefano, ?difice n?o Renaissance construit sur un dessin de Bernardini entre 1900 et 1921 sur l?emplacement d?une ?glise du XIV si?cle, dont ne subsiste que le campanile cr?nel?. La pale repr?sente la Vierge et Sainte Elisabeth au centre, Saint S?bastien ? gauche et Saint Roc ? droite. On y voit aussi la colombe du Saint Esprit et deux anges. Sur l?estrade, divis?e en plusieurs sections, sont repr?sent?s des passages de l?Evangile de Luc, Saint St?phane, Saint Pierre, l?Annonciation, Saint Paul et Saint Jean Batiste. Sur les piliers, des sc?nes de la Passion du Christ?; sur l?entablement, le R?dempteur entre deux anges. L??glise actuelle conserve les autels en pierre de taille de l??glise pr?c?dente, dont l?un repr?sente les armoiries des Rospigliosi, et poss?de un crucifix en bois du dix-septi?me si?cle. L?alc?ve des fonts baptismaux remonte ?galement ? l?ancienne ?glise. Dans le presbyt?re, on peut admirer de nombreuses peintures des XVI, XVII et XVIII si?cles.


Pagine dei risultati:    1 2 3 4
Richiesta disponibilità

Struttura:

Località:

  



prodotti tipici del MontalbanoProdotti Tipici

I vini del Montalbano
L'olio IGP
Cioccolato
Gastronomia
Artigianato

Montalbano ActualitésActualités

Evénements de l'Association
Evénements des Associés




Communiqués de presse Communiqués de presse



Provincia Pistoia